Les infos de LyonCampus, actualité étudiante à Lyon

Prix du jeune chercheur 2014

La ville de Lyon a décerné le prix du jeune chercheur à quatre docteurs de la région.



M. Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, a remis, mercredi 12 novembre, le Prix du Jeune chercheur à quatre docteurs de la ville. La remise du prix s'est déroulée en présence d'Anne Brugnera, adjointe à l'éducation, de Christelle Goutaudier, présidente du jury et de Germain Gillet, qui représentait l'université de Lyon. A cette occasion, les lauréats ont pu également présenter leurs différents travaux. Cet évènement vient rappeler et encourager l'excellence de la recherche lyonnaise.

 

Benjamin Blaise : l'anesthésie chez le nouveau-né

Prix du jeune chercheur 2014
Benjamin Blaise, interne en anesthésie et réanimation des hospices civils de Lyon, a été récompensé pour ses travaux sur l'anesthésie pédiatrique néonatale. Benjamin Blaise, contrairement à d'autres chercheurs, ne s'est pas enfermé dans une approche expérimentale. Il a mis en pratique ses travaux en matière de neuroprotection cérébrale du nouveau né sous anesthésie.

Isabelle Tracol-Huynh : colonisation et prostitution au Tonkin (1885-1954)

Prix du jeune chercheur 2014
"Ce prix me permettra de continuer à faire des recherches de qualité", a t-elle confié lors de la remise de son prix. Également passée par l'ENS, Isabelle Tracol-Huynh est titulaire d'un doctorat d'Histoire de l'Université Lumière Lyon 2. Elle enseigne aujourd'hui l'histoire et la géographie au collège René Cassin.

Le jury a souhaité récompenser ses travaux sur la prostitution au Tonkin entre 1885 et 1954. Son étude était "essentielle" pour "éclairer une page sombre de notre histoire", déclarera le sénateur-maire de Lyon. Isabelle Tracol-Huynth nous avouera quelques difficultés pour mener à bien ses travaux. Certaines archives ont littéralement disparues ; quant aux anciens combattants, rares sont ceux qui acceptent de se confier sur ce sujet.

Anne-Cécile Orgerie : l'informatique verte

Prix du jeune chercheur 2014
Anne-Cécile Orgerie est diplômée d'un doctorat en informatique. Elle est aujourd'hui chargée de recherche au CNRS. Sa thèse est l'une des premières sur l'informatique "verte". Il s'agit bien de travaux pionniers puisque son domaine d'étude n'est devenu une préoccupation qu'à partir de 2008 : la consommation d'énergie liée au datacenter. Anne-Cécile Orgerie, en travaillant sur les réseaux et la consommation d'énergie de ces datacenter, a cherché à apporter des réponses concrètes à ce problème devenu épineux.
Le jury a donc souhaité récompenser un travail novateur. "Ce prix m'a conforté dans l'utilité de mes travaux pour la société", confiera, émue, notre lauréate.

Amélie Panet : le droit des citoyens européens

Prix du jeune chercheur 2014
Docteure en droit depuis cette année, Amélie Panet a été recompensée par le jury pour ses travaux sur les droits des citoyens au sein de l'Union européenne. Amélie Panet a constaté que les citoyens de l'UE pouvaient perdre certains de leurs droits, notamment en matière familiale, s'ils changeaient de pays européen. Partant de ce constat, elle a cherché à apporter des réponses à ce problème qui peut tous nous concerner. Mais cela nécessitera de faire évoluer le droit privé de l'UE. En attendant, nous confiait l'un de ses proches, ses travaux sont particulièrement novateurs et bousculent les idées reçues. Il ne serait pas étonnant, d'ailleurs, que la Commission européenne ou des euro-députés se penchent tôt ou tard sur ses travaux. Affaire à suivre !

Jeudi 11 Décembre 2014