Les infos de LyonCampus, actualité étudiante à Lyon

Et bien dansez maintenant !

Tous les 2 ans, 5000 amateurs et pros participent au défilé de la Biennale de la danse en communion avec 300 000 spectateurs. Et si c'était avec vous en 2018 ?



C'est une première, représentez la planète étudiante au Défilé de la Biennale de la Danse de Lyon en 2018 !
 
L’Université de Lyon, les Universités Claude Bernard Lyon 1, Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3 et la Cie Fred Bendongué invitent tous les étudiant-es et personnels des établissements d’Enseignement supérieur de l’Université de Lyon à participer au Défilé de la Biennale de la Danse 2018, un défilé pour la paix.

En 2018, la Biennale de la Danse organise la douzième édition du Défilé, parade chorégraphique fruit de la collaboration entre des acteurs locaux, mobilisant 5 000 participant-es amateurs, et des équipes artistiques professionnelles placées sous la direction de chorégraphes.
Pour l’édition 2018, en communion avec 300 000 spectateurs, les danseurs auront à cœur de créer le Défilé pour la Paix, imaginer des danses, des musiques qui passeront le message de la nécessaire fraternité et de la paix.

Plus d'infos ?
DefileUnivsBendongue@universite-lyon.fr
06 43 50 28 74

Rejoignez l'aventure !

Il est encore temps de rejoindre le groupe Universités de la Biennale  "Joyeuse Cacophonie", jusqu'au 28 février
Inscrivez-vous ici 

Et n'oubliez pas, le Défilé de la Biennale de la Danse, ce n’est pas seulement des danseurs ! C’est aussi des volontaires qui confectionnent les costumes, réalisent les décors, aident à l’essayage, l’habillage, le maquillage, le coiffage…

Programme complet des ateliers ici

L'identité du défilé des Universités : "Joyeuse Cacophonie"

2018 est l’année du centième anniversaire de la commémoration de la Première Guerre mondiale ; c’est aussi l’introduction du jazz en France par les soldats noirs américains alliés de la France. Ces « hommes de bronze », tels qu’ils étaient surnommés, sont des brass band (orchestre de cuivre) et ne jouent pas que des marches militaires, mais aussi des airs traditionnels de blues et de jazz. Ils relancent et libèrent les forces du vivant et partagent en France ces nouvelles danses populaires issues de la communauté noire américaine. Le berceau de cette tradition musicale et chorégraphique est la Louisiane, et plus particulièrement New Orléans.
Depuis lors, les rythmes du funk et du hip-hop se sont invités dans ce répertoire. Style électrique et vibrant où la danse et la musique défèrent les énergies, dépassent l’appartenance ethnique et sociale et font de ce langage de la rue une nouvelle stratégie de résistance dans une joyeuse cacophonie.
 
 
 


Vendredi 16 Février 2018
Rédaction LyonCampus