Financer son séjour

De nombreux étudiants ont un job pour compléter le financement de leurs études. Vous en faites probablement partie. Sachez, cependant, qu'il est difficile de concilier travail et études ! La plupart des étudiants cumulent des apports d'argent différents : économies personnelles, aides des parents ou de l'Etat, travail... Le statut étudiant vous permet de bénéficier de réductions pour les transports, les loisirs... Cependant, veillez à établir un budget détaillé de vos besoins en France.



Un budget réaliste

Comptez au moins 850 euros par mois pour vivre correctement, et même 1500 euros le premier mois pour les frais liés à votre installation.
Pour définir vos besoins et prévoir un budget, voir ci-dessous : ouvrir un compte en banque, les bourses, travailler

Un minimum de 615 euros de revenu mensuel est exigé pour la demande du titre de séjour !

En France vous payez avec des euros. L’euro est la monnaie unique de 19 États membres de l’Union européenne. Il facilite la circulation d’un pays à l’autre et la comparaison des prix. Si vous profitez de votre séjour à Lyon pour visiter un de ces pays, vous n'aurez pas besoin de faire changer votre argent.

Pour payer en France, on utilise le plus souvent :
· la carte de paiement pour des achats en magasin
· le chèque ou le virement automatique pour le gaz, l'eau, l’électricité,...
· les espèces pour des petites dépenses du quotidien.
Lorsqu'on vous présente une note ou un ticket de caisse, il s'agit d'un tarif tout compris : services et taxes incluses. Dans les bars et restaurants, vous pouvez verser un pourboire au serveur si vous le souhaitez mais il n'y a rien d'obligatoire.
Financer son séjour

Indications sur le coût de la vie à Lyon

Logement : entre 400 et 800 euros/mois
• Consommation mensuelle électricité, gaz et téléphone : 60 euros/mois en moyenne.
Transports urbains : 31,5 euros/mois
Alimentation : environ 200 euros/mois.
• Repas au restaurant universitaire : 3,20 euros.
• Repas au restaurant (entrée +plat ou plat + dessert, sans boisson) : 16 euros.
Baguette de pain (250 grammes) : 1 euros en moyenne.
• Ticket de cinéma : 6/7 euros en moyenne, tarif étudiant.
• Place de spectacle : 4,5 euros avec le Pass Culture

Ouvrir un compte en banque

Pour vous aider à comprendre le système bancaire français : Les Clés de la Banque (Service d’information gratuit, à destination du grand public
Vous avez besoin d’un compte bancaire à votre nom pour plusieurs raisons :
- pour disposer d'une carte bancaire et d'un chéquier;
- l’aide au logement et les remboursements des frais médicaux par la LMDE ou la SMERRA se font par virement automatique directement sur un compte bancaire ;
- les salaires sont payés par chèque ou par virement automatique, jamais en espèces ;
- un chéquier peut être nécessaire pour paiement comme le loyer ou dans des administrations.

Tout résident étranger qui séjourne en France plus de 3 mois peut ouvrir un compte bancaire. En revanche, de nombreuses banques sont réticentes dans le cas d’un séjour inférieur à 3 mois.
Les deux types de comptes les plus importants sont le compte chèque appelé "compte courant" (qui ne vous rapporte pas d’intérêts), et le compte épargne, qui vous permet de faire fructifier votre argent.
Le plus souvent, vous devez vous rendre à la banque, au guichet ou bien à l’automate pour effectuer vos opérations. Les services bancaires à distance se développent : Internet et téléphone. Les banques ouvrent généralement du lundi au samedi, à 8-9h et ferment vers 18h (avec une pause entre 12h et 13h30). Elles sont souvent fermées le lundi et le samedi après-midi.

Comment ouvrir un compte dans une banque ?
Il faut vous présenter dans une banque et prendre rendez-vous avec un conseiller. Vous devrez présenter :
- une pièce d’identité (carte d’identité, passeport)
- votre titre de séjour
- un justificatif de domicile : c’est un document sur lequel votre adresse, ou celle de la personne qui vous héberge, est indiquée. Il s'agit d'une quittance de loyer, une facture de téléphone, une facture d’électricité ou une facture de gaz.

Le jour de l’ouverture, vous devrez déposer 15€ minimum sur le compte.
Une fois le compte ouvert, vous recevez en une dizaine de jours un chéquier (généralement gratuit) et une carte bancaire (facturée entre 15 et 40 €).

Gestion du compte : attention au découvert !
Si vous dépensez plus que vous n’avez sur votre compte, vous devrez payer des frais de découvert appelés “agios”, généralement très élevés. En cas de découverts trop fréquents, la banque peut vous retirer vos chéquiers et carte bancaire !

En cas de perte ou de vol de votre carte ou de votre chéquier :
Contactez votre banque le plus vite possible pour faire opposition. Si la banque est fermée, appelez le numéro indiqué sur votre contrat pour signaler la perte ou le vol. Recontactez la banque le lendemain pour confirmer l’opposition et renvoyer le document signé qu’elle vous aura transmis.
Votre moyen de paiement sera automatiquement bloqué afin d'éviter que quelqu'un d'autre ne s'en serve. Si vous retrouvez votre carte après avoir fait opposition, c'est trop tard ! Vous devrez refaire votre carte bancaire.

Pour recevoir de l’argent depuis l’étranger : les guichets de La Poste proposent le service Western Union pour un transfert d’argent dans des conditions de sécurité et de rapidité optimales. Aucun compte n’est nécessaire pour utiliser ce service : l’argent est remis en espèces au destinataire à la réception.
Pour plus d’information : Western Union

Les bourses et aides de l’Etat français

Le ministère des Affaires étrangères attribue chaque année des bourses à des étudiants étrangers par l’intermédiaire de ses ambassades de France. Votre séjour est alors géré soit par le CROUS ou CampusFrance. Ces deux organismes assurent le paiement des bourses, facilitent votre installation et veillent au bon déroulement de votre séjour.
 Quelle que soit leur résidence, les candidats à ces bourses doivent donc, au moins un an avant leur départ, s'adresser directement à ces Services dans leurs pays d'origine afin d'obtenir toutes les informations nécessaires concernant l'attribution de ces bourses et les dossiers complémentaires.
Annuaire de toutes les bourses par niveau, domaine d'études, pays d'origine

Contrairement à beaucoup d’autres pays, la France apporte une aide indirecte très importante à chaque étudiant en prenant à sa charge la quasi-totalité des frais de scolarité dans les établissements d’enseignement supérieur publics, ceci aussi bien pour les étudiants français que pour les étudiants étrangers. Ce coût réel équivaut en moyenne à 6 000 euros par étudiant et par an. Les frais d'inscriptions à votre charge sont donc minimes.
Les bourses de la Fondation Hostater
Il s’agit de bourses, gérées par le CROUS, destinées à des étudiants français ou étrangers non boursiers, effectuant leur dernière année d’études et confrontés à d’importantes difficultés financières.
Renseignements au Service Social du CROUS. Tél. 04 72 80 13 25.
 

Travailler pendant ses études

Toutes les informations sur les étudiants étrangers et le travail en france

Pour les étudiants algériens

Le droit au travail des étudiants algériens est régi par l'accord franco-algérien du 27 décembre 1968, modifié en 2001.
Vous restez soumis à autorisation de travail si vous souhaitez exercer, à titre accessoire, une activité salariée durant vos études.
Une demande d'autorisation doit être déposée auprès de la DDTEFP. Elle doit être accompagnée d'une promesse d'embauche ou d'un contrat de travail.
L'autorisation est limitée à 50 % de la durée annuelle du travail.
Il existe en France un salaire minimum : le SMIC, ous ne devez pas être payé en-dessous de ce montant ! Le montant mensuel brut sur la base de 35 heures du Smic 2017 est de 1 480,27 euros
La possession du titre de séjour "étudiant" ou du visa de long séjour "étudiant" valant titre de séjour .ouvre droit à toute activité salariée.
Vous n'avez donc pas besoin de demander une autorisation de travail si vous êtes titulaire d'un titre de séjour portant la mention "étudiant".
L'activité professionnelle doit être exercée cependant dans la limite d'une durée annuelle de travail de 964 heures. La préfecture peut retirer son droit au séjour à l'étudiant étranger qui ne respecte pas cette limite.

L'embauche d'un étudiant étranger ne peut se faire qu'après déclaration nominative de l'employeur auprès de la préfecture qui a accordé le titre de séjour à l'étudiant, ou pour l'étranger titulaire d'un visa de long séjour "étudiant", auprès de la préfecture du domicile de ce dernier. Cette formalité doit être effectuée au moins 2 jours avant la date d'embauche.
La déclaration est accompagnée d'une copie du titre de séjour ou du visa de long séjour de l'étudiant. Elle doit notamment préciser la nature de l'emploi, la durée du contrat, le nombre d'heures de travail annuel et la date prévue de l'embauche.
Plus d'infos > www.campusfrance.org

Les stages pratiques

Le stage doit faire l’objet d’une convention tripartite entre l’école ou l’université, l’organisme d’accueil et vous.
Si vous effectuez un stage obligatoire durant vos études, vous êtes dispensés d’Autorisation préalable (APT).
Par contre, si la délivrance de votre diplôme dépend d'un stage postérieur à la fin des études (experts comptables, notaires...), vous êtes soumis à une APT. Dans ce cas, vous devrez fournir la carte étudiante, le titre de séjour, le projet de contrat de travail et l'attestation de l'organisme professionnel concerné.

Pour un stage d'une durée de 2 mois minimum, vous devez recevoir une gratification d'environ 523,26 euros par mois.