Les infos de LyonCampus, actualité étudiante à Lyon

Il n'y a que le monde qui reste

Découvrez des portraits des élèves danseurs de l’INSA Lyon. Vernissage performance dansée jeudi 15 février à partir de 18h30. Exposition jusqu'au 23 mars.



Le service culturel de l'INSA de Lyon propose l'exposition "il n'y a que le monde qui reste", une expo pour découvrir des portraits d'élèves danseurs de l’INSA Lyon.

Diplômée de l'École Nationale de la Photographie d'Arles, et titulaire d’un DEA en esthétique à l'Université de paris I, Yveline Loiseur livre dans cette exposition unique les portraits d’élèves de la section Danse-Études de l'INSA Lyon suivi(e)s lors du projet « Terre en corps ».

L'exposition :
12 photographies (8 portraits de danseurs, 3 portraits de soleil au crépuscule), 
Tirages Fine Art sur papier Hahnemühle et duratrans contrecollé sur plexiglas, dimensions variables, au mur et contre les vitres. 
Texte de Denis Diderot extrait de Ruines et Paysages, Salon de 1767, Editions Hermann, Paris, 1995,  p. 338, mis en page par Loïc Boyer. 

Vernissage performance dansée jeudi 15 février à partir de 18h30
Exposition du 16 février au 23 mars 2018
Du lundi au jeudi de 9h00 à 17h00 et le vendredi de 9h00 à 16h

Hall d’exposition des Humanités - Bâtiment Les Humanités - INSA Lyon - Campus LyonTech La Doua - 1, rue des Humanités - 69621 Villeurbanne cedex

Entrée libre

Rejouant, dans le lieu même de l’exposition ou dehors contre les murs de l’INSA, des fragments de la pièce chorégraphique d’Annabelle Bonnéry, les danseurs ont pris place devant l'appareil photographique au sein de compositions concertées, dans l'esprit d'un petit théâtre de situation, entre construction poétique et rigueur documentaire, entre mise en scène et observation attentive des gestes et des postures des corps et du mouvement. 
Réactivant par un rideau blanc le voile de la poussière, ce spectacle réinventé d’ombres et de grisaille questionne aussi le passage du temps et la disparition et reflète, dans le poudroiement du soleil au crépuscule, la mélancolie de Diderot Tout s’anéantit, tout périt, tout passe. Il n’y a que le monde qui reste. Il n’y a que le temps qui dure. 
Il n’y a que le monde qui reste, 2017 

Yveline Loiseur 
 
 

Mercredi 14 Février 2018
Rédaction LyonCampus

        


Dans la même rubrique :
< >